biographie

Né le 09 aôut 1957 à Grenoble, France.

1972-1977 Après ses études secondaires, Serge Houppin se forme en autodidacte, il monte plusieurs groupes musicaux, dans lesquels il intervient alternativement comme chanteur, guitariste et clavier, il s’initie au son, aux instruments électroniques et aux balbutiements de l’informatique musicale.

De 1978 à 1981, Serge Houppin crée une société audio-visuelle à Athènes avec Lucas Arvanitidis et Jean-Pierre Maurin. Il compose et réalise les musiques, les bandes sons et des scénarios. Principaux clients : Aluminium de Grèce (Péchiney), le Ministère de l’Environnement, projections pour la tournée de l’Opéra de Pékin en Grèce (Athènes, Théâtre de L'Acropole, Théâtre du Pirée, Théâtre de Thessalonique, etc...).

 

En 1982, Serge Houppin rencontre le chorégraphe Jean-Claude Gallotta et Henry Torgue (compositeur) avec qui il composera et réalisera toutes les musiques des spectacles créés de 1982 à 1995 par Jean-Claude Gallotta, donnant ainsi naissance au duo Torgue-Houppin.

A la fois compositeur et créateur sonore, en tournée, Serge Houppin conçoit et sculpte l'espace sonore des spectacles de ses mixages en live, qui soulignent et accompagnent l'intimité de la danse.

En 1992, Serge Houppin crée avec Pascal Gravat (danseur et chanteur) et Jean-Pierre Costanziello (guitariste), le groupe “Local“, groupe de rock underground, dont il compose à la base la plupart des titres et intervient sur scène avec “ Local “ comme guitariste dans “La Légende de Don Juan“.

A partir de 1995, Serge Houppin compose aussi pour Philippe Genty (théâtre d'images) : “Voyageur Immobile“, “Dédale“, “La Fin des Terres“, ainsi que pour de nombreux films TV, le Parc Astérix et diverses chorégraphies.

Editées chez Spalax et Hopi-Mesa, ses musiques sont l'objet d'une abondante discographie et d'une diffusion commerciale internationale.

Serge Houppin participe également à des aventures culturelles régionales comme les  défilés de la Biennale de la Danse de Lyon, avec le chorégraphe et comédien Christophe Delachaux. A ces occasions, des formations comme “Les 40 Batteurs“ (percussions urbaines) et “La Chorale Orféo“ sont venus participer au défilé en interprétant ses musiques.

En parallèle, il mène sous le pseudo “x-incognito“ diverses expériences musicales réunissant poête, peintre vidéaste et musiciens d'univers très différents dans des spectacles évènementiels “à géométrie variable“. D'autres explorations sous le pseudo “zac118“, comme la rencontre avec “crinoid“ vont ouvrir une brèche “électro“ dans son inspiration musicale, comme un retour aux sources instrumentales de ses débuts.

© 2014 by x-incognito

If this site presents a problem about image rights please contact us we'll fix it.